Pipo II

recherche de résidence avec Hugues Fellot

Pipo I

spectacle en création : 1ère période 2016




Spectacle musical sans parole

À chaque levé de soleil les Zéphyrs, des lutins flutistes et rieurs, s’affairent auprès des enfants pour les réveiller gaiement. Bulle, Moulinaven, Plume et Siffletou jouent, taquinent, virevoltent dans la poussière dorée laissée par le marchand de sable. Entre accordages et désaccords, nos amis nous transportent dans le monde musical et féerique qu’ils incarnent. La flûte est dans tous ses états ! Elle se transforme et nous surprend: toute petite ou de deux mètres de haut, ronde ou carrée ! La musique devient tour à tour du vent et de la pluie. Espiègle, elle traverse le temps et les styles sans crainte.


Spectacle Jeune public

MJC de Bourg-en-Bresse


à partir de 5 ans

durée : 45 min

tarif unique : 6 €

img

Mercredi 11 Mai 2016

à 9h30 dédiée aux scolaires

à 15h représentation


Jeudi 12 Mai 2016

à 20h


Avec le soutien de


img

img

Gaudélices

argument

« Qu’est-ce qui fait souffler le vent ? Est-ce que quelqu’un le pousse ? » un enfant de 6 ans


Bercés depuis l’enfance par « bonne nuit les petits » et le marchand de sable, nous avons omis les Zéphyrs du matin qui déploient toute leur énergie pour que la mécanique du réveil-matin se mette en route. Un monde parallèle s’affaire à chaque lever de rideau.

L’histoire prend la forme d’un «conte» musical où fusionnent la musique et le geste. Peu de texte, donc. Le récit est servi par une succession de tableaux s’appuyant sur une bonne rythmique, entre accordages et désaccords.


L’histoire prend sa source dans l’observation de l’enfant, animiste, où l’imaginaire est omniprésent. Les quatre Zéphyrs, "âgés de 250 ans", peut-être plus, restent de grands enfants. Une chaise-totem les aide à accomplir leur mission. Elle est l’objet de connexion entre les deux mondes.


Moulinaven, Bulle, Plume et SIffletou sont des Zéphyrs-flûtistes. L’élément AIR, omniprésent, se métamorphose sans cesse en s’appuyant sur une scénographie sobre ancrée sur les 4 éléments, le 5e élément vedette étant le son ! Son traitement par sa spatialisation contribue à construire une connivence d’écoute encore plus grande entre le public et les musiciens. Le public est immergé dans un bain sonore, celui des flûtes, celui de la nature… de l’ambiance nocturne à l’aube en passant par les doux zéphyrs, les tempêtes et les orages...

Cette fable interroge alors la relation de l’homme à la nature… La musique naît-elle du dialogue entre l’homme et la nature ? Que reste-t’il de cette relation aujourd’hui ? Le silence est-il figure d'une promesse de l’aube ou d’une finalité ? Gilles Deleuze évoque "les ritournelles de l’univers, du cosmos", de ce qui est "déjà musical dans la nature", « du vecteur d’abolition qui traverse la musique »…


Les ateliers de médiation sont conçus sur cette préoccupation : la flûte, objet culturel né il y a 40 000 ans, nous permet de sensibiliser le jeune public à ces questions tout en abordant les différentes époques historiques, les différentes cultures et d’aborder l‘essence même de la musique à travers de ateliers de philosophie, même pour les plus petits !

souffle du projet

Réhabiliter la flûte à bec en tant qu’instrument à part entière, un instrument historique et contemporain :

- en révélant la richesse du répertoire, du Moyen Âge à nos jours, ainsi que la diversité de la facture instrumentale - renaissance, baroque, contemporaine - comme la flûte Paetzold.

- en s’appuyant sur un nouveau jeu instrumental où l’instrumentiste se détache du jeu conventionnel, laisse place à la création contemporaine et à l’improvisation.

- en élaborant un processus de création sur un mode interactif : jeu instrumental/bande son ; musiciens/public.


Ce projet est servi par la forme du quatuor. Propice à la créativité, elle offre sur le plan scénique et sonore un grand potentiel. Les plus belles pièces du répertoire instrumental sont à l’honneur, puisées chez de grands compositeurs tels que Vivaldi, Purcell, Ruffo, Merula Shott, Mancini, Coomans… Les pièces crées pour ce spectacle constituent le ciment de la trame narrative et musicale.


Si la Flaute Dolce, comme son nom l’indique, est un instrument doux et subtil, l’ingénieur du son lui donnera ampleur et résonance grâce aux nouvelles technologies. Une recherche sur le son et la spatialisation (5.1) fera écho aux méthodes anciennes de mise en espace pour offrir à la mise en scène un vrai relief sonore. La création d’une pièce musicale contemporaine basée sur les percussions corporelles, le traitement en quadriphonie du son constituent dès la conception la pierre angulaire de ce projet.


Texte : Céline de Murcia.

partenaires

Un grand merci à tous nos partenaires !


Ain

Le Département de l’Ain

pour l’aide à la création


Spedidam


La Spedidam



La MJC de Bourg-en-Bresse (01)

Accueil résidence principale


La MJC d’Ambérieu-en Bugey (01)

Mise à disposition d’espace de travail


Lycée Professionnel Camille Claudel (69)

Professeur : Catherine RIEU-MARCOT

Création et confection de 4 chapeaux zéphyriens


L’ITEP du Château de Varey (01)


Les Jourmandises (01)

Don des "portes colorées" imaginées pour leur 10e anniversaire par Karine Chantelat, plasticienne.


Gaudélices

Les Gaudélices (01)

Biscuiterie de tradition Bressane


Nancy Ribard (13)

Illustratrice jeunesse chez Hachette, Belin, Glénat

Réalisation du visuel


Frédérique Ochs (26)

Réalisation du site internet

work in progress